• Découverte d'une collection unique au monde mais encore bien plus

    Les vacances scolaires ont été l'occasion pour un petit groupe d'adolescents et d'enfants francophones et leurs mamans (13 dont 5 adultes) de visiter, ce jeudi 27 oct. un musée méconnu et pourtant d'une richesse exceptionnelle;M. Petko Petkov, géologue spécialiste des minéraux ,avec pour interprète Maria Dimitrova-Pichot, nous a exposé tout d'abord l'histoire de ce musée. Il est né de la vision généreuse de Ilyia Delev. Cet homme, né en 1921, passionné dès l'enfance par les cristaux, a fait fortune au Brésil en gérant l'extraction et la commercialisation de quartz utilisés en électronique; Cependant il a eu conscience très tôt du patrimoine exceptionnel que représentaient les cristaux géants et loin de les fractionner, il les a patiemment collectionnés pour que les générations futures puissent en bénéficier.
    Amoureux de la France, il a cédé au Muséum d'histoire Naturelle de Paris, en 1983, quatre-vingt de ces très rares cristaux de taille exceptionnelle. Actuellement 18 d'entre eux y sont exposés dans la galerie de minéralogie.
    En 1987, il a donné à son pays natal, au "Fonds national 13 siècle de Bulgarie", 50 de ces spécimens exceptionnels, donation qu'il a accrue par la suite. Il n'a mis qu'une condition à ces dons, celle de les exposer dans un bâtiment adéquat. Il s'est trouvé qu'en plein centre de Sofia, un bâtiment exceptionnel puisque le premier construit en béton en Bulgarie, l'Arsenal où l'on construisait des armements, était désaffecté. L'année suivante, le musée y était installé rassemblant des blocs de quartz, d'apatite, de fluorine, des géodes d'améthystes, etc... d'une qualité exceptionnelle et de grande taille. Ilyia Delev a pu voir son rêve réalisé puisqu'il n'est décédé qu'en 2012 à Paris.Ainsi seuls deux musées au monde possèdent une collection de cristaux géants : Sofia et Paris !
    Mais le musée a progressivement enrichi sa collection de dons provenant de découvertes faites dans les nombreuses mines de Bulgarie. Globalement le musée rassemble plus de 27.000 objets provenant de 109 pays et continue de recevoir des dons  
    Au premier étage, la donation Petar Tranteev (1924-1979) fondateur du mouvement géologique bulgare, rassemble les minéraux qu'il a collectionnés pendant 45 ans. Notre guide et expert nous a présenté aussi à cet étage, un ensemble de vitrines de pierres précieuses rassemblant des diamants, des émeraudes, des saphirs, des rubis en expliquant le rôle colorant du chrome et du vanadium. Il nous a expliqué ce qui faisait la qualité et la rareté dans ces pierres. Les pierres fines ou semi-précieuses nous ont aussi été détaillées : topaze, grenat, citrine...
    Enfin, pour terminer nous avons vu comment les minéraux ont été exploités au fil des âges : le silicium qui servit pour faire des haches de pierre compose désormais les fibres optiques, l'or qui eut un emploi de joaillerie et de monnaie est utilisé industriellement pour faire des fils plus fins qu'un cheveux, la céramique, le fer, le cuivre, etc...
    Que de découvertes à faire en un seul lieu et en une seule visite ! La boutique du musée a attiré ceux qui voulaient, avant de le quitter, acquérir des pierres en souvenir. Beaucoup d'entre nous se sont promis cependant de revenir pour le marché de Noël où de nombreux exposants proposeront une très grande variété de minéraux de qualité essentiellement d'origine de Bulgarie.

     

    Texte: Maria Dimitrova-Pichot - Daniel Pichot
    Photos: Laurence Marquette - Daniel Pichot

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • Un petit groupe de membres de Sofia Accueil, auxquels s’est joint un couple de Français de passage, a participé à la visite de ce musée situé dans les anciens bains publics de la ville de Sofia.

    Maria Dimitrova-Pichot a commencé par rappeler que cet imposant bâtiment a été construit au début du XXème siècle dans un style néo-byzantin intégrant des éléments de décoration orientaux. Il faut rendre gloire à l’architecte Petko Momchilov d’avoir bâti sur les ruines des anciens thermes romains, une sorte de palais des bains. Les travaux durèrent 6 ans et se terminèrent en 1913. Ces bains publics du centre de Sofia, furent longtemps le centre de la vie sociale de la ville. Cependant, la fréquentation baissa par suite de l’évolution du mode de vie et aussi en raison d’un manque de rénovation.

    En 1980, les bains fermèrent et le bâtiment fut abandonné pendant quelques dizaines d’années. Il fallut attendre 1998 pour qu’un vote du conseil municipal décide d’une nouvelle affectation.

    Maria rappela que les collections du musée d’histoire de la ville - créé en 1928 - furent mise à l’abri pendant la deuxième guerre mondiale et que le bombardement de 1943 qui détruisit le bâtiment, ne fit que les priver d’un lieu d’exposition. En 2015 elles trouvèrent enfin dans le bâtiment remodelé des bains publics, un cadre digne de les accueillir pour exposer au public les témoignages des 8.000 ans d’histoire de la ville de Sofia.

    Le musée comporte 8 salles d’exposition qui vont de la préhistoire à la période contemporaine. Nos visiteurs profitèrent de toutes les animations multimédia : petits films sur l’histoire de la ville de Sofia, le troisième royaume bulgare de 1879 à 1944, et sur les transports.

    L’histoire de l’influence française fut rappelée par Daniel Pichot. Il évoqua d’abord l’impact des idéaux de la Révolution française sur la constitution de Tarnovo adoptée après la libération du pays. Il rappela le lien de la dernière dynastie royale avec la France puisque le roi Ferdinand 1er était en effet le petit-fils du Roi des Français, Louis-Philippe. La visite permit de voir de nombreux témoignages de cette influence : carrosse royal de Marie-Antoinette et Louis XVI qui servit pour le mariage de Ferdinand et Marie-Louise, mobilier importé de France pour le palais royal, habits du XXème siècle à la mode parisienne…

    Les participants qui apprécièrent l’ambiance amicale de cette visite se promirent de se retrouver pour les prochaines découvertes des lieux d’intérêt de Sofia.

     

     
     
     
     
     
     
     


    Photos: Laurence M.
    Texte: Daniel P.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Nous étions une quinzaine à découvrir la région de Samokov ce samedi 8 oct. Quelques voitures ont permis de regrouper des familles, des jeunes adultes et des tout petits et ainsi d'échanger durant les trajets. 
    La visite au musée de Samokov explicita l'étymologie du nom de la ville que l'on peut traduire par "auto-forge" ou "marteau pillon" Nous y vîmes en effet des maquettes de ces grands marteaux qui étaient animés par l'énergie hydraulique. Ils forgeaient le fer à partir des sables ferrugineux que l'on trouvait à profusion dans les rivières de la région. Cependant la ressource minière s'épuisa et la ville qui était devenue un centre culturel prospère perdit de son importance.La mosquée - musée, nous fut exceptionnellement ouverte et nous avons pu admirer ce bâtiment original avec sa coupole tout en bois, sa structure autoporteuse et ses décorations florales fort inhabituelles. Construite vers la moitié du XIXème siècle, cette mosquée est la seule qui reste des douze mosquées que compta la ville du temps de l'Empire Ottoman. Autre témoignage de la période ottomane, la grande fontaine au centre de la ville dont il est fait référence dès 1660.  Sa forme particulière et son appareillage en pierres de différentes couleurs, en font un des symboles de la ville.Nous avons déjeuné au village montagneux de Beli Iskar au restaurant de Mira Radéva, sociologue francophone connue. Non seulement Mira a supervisé la cuisine et assuré le service mais elle a pris le temps, une fois le service terminé, de nous exposer sa vision de la situation politique bulgare à la veille des élections présidentielles. Mira fait en effet preuve de nombreux talents dont celui de chanteuse mais elle demeure sociologue dans l'âme. Après avoir apprécié la cuisine de Mira, nous sommes allés visiter la forteresse romaine de Belchin. La restauration de ce bâtiment effectuée voici seulement trois ans a attiré depuis des centaines de milliers de visiteurs. A ne pas manquer les collections exposées dans les deux tours. Sur la route du retour, nous avons fait un détour pour voir à Belchin, les grandes piscines publiques alimentées par de l'eau minérale chaude ainsi que celle de l'hôtel "Belchin Garden" (à 29 degrés). Nous avons été invités à faire un tour de cet hôtel 4 étoiles. Quelques photos témoignent de l'enthousiasme des participants qui ont demandé à Maria Dimitrova-Pichot de rééditer ce genre de Journée découverte.

     

    Texte et photos: Maria D.P.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016Le jour de la fête de la Sainte Sophie et de la ville de Sofia, SA découvre le centre-ville.

    Nous avions ce matin, 17 septembre, rendez-vous devant la cathédrale Nevski mais le quartier était « sécurisé » pour la visite des autorités de la ville et du gouvernement à l’église Sainte Sophie, fête de la sainte.

    Daniel & Maria Dimitrova-Pichot nos guides, ont salué le groupe de 15 personnes, membres et non-membres de Sofia accueil, pour un tour de découverte du centre de Sofia.

    Daniel Pichot les a emmenées en premier voir l’intérieur de l’église Alexandre Nevski, son iconostase en marbre, tout comme les trônes du Patriarche et du Roi.

    Nous avons pu ensuite nous faufiler à l’intérieur de Sainte Sophie qui était bondée pour l’occasion mais aussi voir rapidement à l’extérieur quelques tombeaux de l’époque romaine. Nous nous sommes dirigés vers la galerie nationale d’art, ancien palais royal après un court arrêt à l'église russe.

    Nous avons traversé le boulevard Tsar Osvoboditel (le Tsar libérateur russe : Alexandre II), admiré les fontaines devant le théâtre national, jeté un coup d’œil au monument de John Atanasov, inventeur de l’ordinateur, passé devant la galerie d’art de Sofia. 

    Nous sommes entrés dans l’église Sainte Petka, qui est bien cachée sous un immeuble et qui date de 1210 ainsi qu’il est écrit sur la façade. Nous avons vu au coin de la rue, l’église Sainte Nedelya puis nous sommes revenu vers la Présidence de la République, prendre une photo devant les gardes impassibles. En face, le musée archéologique avec ses trésors en or nous tentait mais nous sommes descendus dans le passage souterrain qui mène à l’entrée Nord de la ville Romaine parcourir sous les dômes en verre les découvertes archéologiques.

    En remontant, nous sommes allés vers le TSUM. Ce grand magasin qui a connu ses heures de gloire pendant la période communiste, est actuellement peu fréquenté.

    En le longeant nous sommes arrivés à la mosquée Bania Bachi (1537), dont le nom signifie « en face des bains ». C'est devant le nouveau musée historique et son joli jet d'eau qu'à pris fin ce tour de la ville, certains devant partir Un peu plus loin, les 30 fontaines (eau minérale chaude) de Sofia ont surpris un petit groupe qui a fini la matinée par un rapide repas derrière le musée archéologique…

    Une matinée bien remplie et qui a fait souhaiter aux participant(e)s d’autres journées de découverte dans Sofia et sa région. Tous nos remerciements sont allés à Daniel, guide intarrissable et grand connaisseur de l'histoire de Sofia et de la Bulgarie en général & à Maria, notre présidente pour l'organisation de cette découverte touristique.

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Devant la cathédrale Nevski

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Intérieur de la cathédrale

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    La garde et la fanfare
    présidentielle

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Devant l'église Sainte Sophie

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Devant l'église Russe

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Devant l'ancien palais royal

    actuel musée ethnographique

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    A l'entrée de la place Battenberg

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Devant le ministère de l'armée

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    En face du théâtre national

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Les jets d'eau devant
    le théâtre national

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Sur la façade portrait de
    John Atanassov

    inventeur de l'ordinateur !

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Devant la Rotonde St Georges

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Sous le regard impassible
    des gardes de la

    Présidence de la République

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Vestiges de la ville de Serdika

    (ancien nom de Sofia)

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Reconstitutions dans le
    sou-sol de la

    place Nesavisimost

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    En face la statue
    de "sainte Sophia"

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    La mosquée et à gauche le dôme

    de la synagogue

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Devant le TSUM

    Découverte du centre ville - Sainte Sophie 2016
    Devant le nouveau musée dans le bâtiment des anciens
    bains municipaux

     Photos et texte: JCL

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Ce lundi 20 juin, nous étions une dizaine pour visiter le musée national d'histoire à Boyana (le nombre pour un billet de groupe). Certains d'entre nous étaient à Sofia depuis quelque temps mais n'avaient pas "pris le temps" d'y aller. D'autres profitaient d'un séjour à Sofia de membres de leur famille pour leur faire bénéficier d'une visite avec une guide francophone. Maria avait exigé une guide ayant une maîtrise parfaite du français, maîtrise qui a permis à Tania de nous offrir un tour détaillé et bien rythmé. Nous avons en finale visité sans le guide le 3ème étage consacré aux costumes folkoriques régionaux et au 3ème Royaume bulgare, celui qui a commencé avec Alexandre Batenberg et s'est terminé avec Siméon 2 en 1944. Pour avoir visité ce musée une dizaine de fois, j'ai pu apprécier une amélioration dans les expositions et apprendre encore et toujours sur l'histoire bulgare.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un week end dans la vallée des RosesNous étions une dizaine au départ de Sofia, samedi 4 juin, vers 8h30 depuis la cathédrale Alexandre Nevksi. Malheureusement deux personnes ont dû déclarer forfait à la dernière minute pour raison de santé.

    Maria et moi avons retrouvé avec plaisir Ivo Tonev de l'agence ODYSSEIA-IN qui avait guidé l'année dernière un groupe de 24 scouts belges sur le trajet des 7 lacs jusqu'au monastère de Rila. 

    Arrivés à Stara Zagora, nous avons visité le Musée d’histoire de la ville ouvert voici quelques années, puis le musée des religions. Celui-ci est installée dans la mosquée Hamza Bey, construite en 1409 à l'emplacement d'une église chrétienne (dont on a excavé les fondations en plein milieu de la grande salle de la mosquée). La décoration florale inhabituelle pour le culte musulman était également complétée de façon discrète de peintures de chevaux et autres personnages, témoignages d'une résistance des artistes à la domination turque. 

    L'après midi nous avons visité la plus ancienne distillerie de roses de Bulgarie. Elle est située à Tarnitchéni, près de Kazanlak et a été créée Enio Bonchev en 1909. Ses petits-fils ont repris l'activité après que celle-ci leur a été restituée et ils ont modernisé les installations. Elle produit aujourd'hui de l'essence de roses et de lavande de haute qualité.

    Le processus de la transformation de la fleur en huile de roses nous a été expliqué en détail mais retenons seulement qu'il faut 3.5 tonnes de pétales de roses pour obtenir un litre de cette précieuse matière. Celle-ci est utilisée essentiellement en parfumerie comme une base nécessaire à la fixation d'autres flagrances.

    Nous avons passé la nuit à  l’hôtel VERIEIA 4* et avons dîné à proximité dans le centre ville.

    Le lendemain, nous sommes partis de l'hôtel à 8h30  pour regagner les roseraies et assister au rituel de la cueillette des roses pas loin de Kazanlak : danses, colliers de roses, cueillettes de roses dans de petits paniers cartonnés, défilé de chars décorés et démonstrations diverses liées au folklore de la région, splendides costumes et accueil chaleureux.

    Puis nous avons visité deux tumulus/ sanctuaires/ faisant partie de l’héritage Thrace, notamment celui qui abrite une copie du célèbre tombeau inscrit sur la liste  du patrimoine mondial culturel de l’Unesco. L'autre tombeau qui comporte un  sarcophage de 60 tonnes creusé dans une masse de granit, près de Skipka était aussi très impressionnant. 

    Sur la route de retour nous avons déjeuné dans la jolie ville de Karlovo, toujours dans la vallée des Roses. Elle s'enorgueillit d'être la ville natale de Vassil Levski et des deux frères Georgiev, donateurs et fondateurs de l'université de Sofia.

    Deux journées agréables et un ciel clément, soleil et seulement quelques courtes averses qui n'ont pas perturbé notre programme.

     

    Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses
    Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses
    Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses
    Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses
    Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses
    Un week end dans la vallée des Roses Un week end dans la vallée des Roses

    Un week end dans la vallée des Roses

    Un week end dans la vallée des Roses

    Un week end dans la vallée des Roses

    Un week end dans la vallée des Roses

    Un week end dans la vallée des Roses

    Un week end dans la vallée des Roses

    Un week end dans la vallée des Roses


    Texte: Daniel P.
    Photos: Daniel - Alexis Z.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une excursion à ChiprovtsiNous étions 13 ce samedi 9 avril à couvrir les 137kms de Sofia à Chiprovtsi en 2h15 et 30mn d'arrêts sur des routes montagneuses pas toujours en bon état. Un bourg tranquille dans le Balkan du NO de la Bulgarie avec moins de 2000 hab. Un bourg arrosé par la rivière Ogosta. Arrivés, nous débutons par la visite d'un magasin de tapis en tous genres, toutes dimensions, tous les prix et ayant été fabriqués au fil des ans par les ouvrières et ouvriers du bourg. Mais nos estomacs criant famine nous trouvons un sympathique restaurant qui aura vite fait de nous servir différents plats bulgares. Puis direction le musée ethnographique de Chiprovtsi, ou, à défaut de la "fabrique de tapis" nous découvrons un unique métier à tisser vertical et un guide qui nous fera une petite démonstration d'une minute ! Il est intéressant de noter que la production de tapis a été inscrite par l'UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l'humanité ! Mais bon le musée se révélera quand même très intéressant car le riche et très antique passé de Chiprovtsi y est exposé dans plusieurs salles avec, entre autres la maquette d'une installation sidérurgique avec haut-fourneau et marteaux-pilon pour le travail de métaux non-ferreux extraits dans la région. L'orpaillage était également une activité d'autant plus que Chiprovtsi avait une école d'orfèvrerie réputée qui travaillait des produits en or, argent et aussi avec des émaux destinés aux cultes. Les tapis, du temps de l'empire ottoman, servaient surtout comme tapis de prières et donc n'avaient que des motifs géométriques simples; aucune représentation vivante ! Bref nous aurons passé une belle journée très instructive. Merci à Maria et Daniel, organisateurs.

     

    Une excursion à Chiprovtsi

    Une excursion à Chiprovtsi

    Une excursion à Chiprovtsi

    Une excursion à Chiprovtsi

    Une excursion à Chiprovtsi

    Une excursion à Chiprovtsi

    Une excursion à Chiprovtsi

    Une excursion à Chiprovtsi

     

    Toutes les photos

     

    Une excursion à Chiprovtsi

     

    Texte et photos: JCL

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  Musée d'histoire naturelle: 9 marsNous étions malheureusement en comité restreint ce mercredi 9 mars pour la très intéressante visite du "musée d'Histoire Naturelle" fondé en 1889 et donc le plus ancien musée de Sofia ! Les collections sont présentées dans seize salles sur quatre niveaux. Parmi les pièces les plus précieuses figurent la Conure de Caroline (ou Conure à tête jaune) (Conuropsis carolinensis), espèce disparue au début du xxe siècle, ainsi que des pierres lunaires !
    Les collections ont été constituées à partir de collections privées de papillons, d’oiseaux et de mammifères du prince Ferdinand (souverain bulgare, plus tard proclamé roi, qui gouverna la Bulgarie de 1887 à 1918). En 1907, les collections furent réorganisées par l’ornithologue allemand Paul Leverkuhen (qui a vécu et travaillé en Bulgarie de 1892 à 1905), premier directeur du musée. Le musée se trouve dans le bâtiment actuel depuis 1936 sur le bd Tsar Osvoboditel n°1
    Les milliers de minéraux sont bien repertoriés et comportent même la structure atomique des roches.
    Daniel notre guide a fait la présentation de toutes ces collections de main de maître, agrémentant ses commentaires de petites anecdotes qui ont largement charmé la benjamine de notre petite équipe; voir la vidéo. Un grand merci à lui; d'ailleurs il refera cette visite mercredi 16 mars à 14h30 en espérant qu'il y aura plus d'un enfant présent ! Inscrivez vous vite !

     

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars Musée d'histoire naturelle: 9 mars

     

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

    Musée d'histoire naturelle: 9 mars

     

     

    Texte et photos: JCL

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Musée ethnographiqueMaria D.P. et ses 8 visiteurs se sont retrouvés ce vendredi 19 février pour admirer au musée ethnographique, la très intéressante collection de costumes traditionnels du début du XXème siècle de la région de JAMBOL; costumes des différentes étapes de la vie (célibataires, fiancées, mariées, déguisements et masques des koukeris, travaux des champs, des soirées d'hiver etc) Elle nous a aussi rendu attentifs sur certains détails de ces costumes et sur différentes coutumes. Nous avons aussi pu voir (et acheter !) des martenitsi "fait main" dans une impressionnante collection variée et bigarrée ! des martenitsi faites par des bulgares (et non importées de Chine !) Merci Maria pour cette admirable découverte ou auront aussi participés le fils de Marie Laure et sa copine.
    Le prochain musée "musée d'histoire naturelle" prévu en mars sera également très intéressant, surtout aussi pour des enfants. Dans cette perspective la visite se fera un mercredi.

     

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

    Musée ethnographique

       

    Voir toutes les photos:

    Photos et texte: JCL

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Visite du monastère de KremikovtsiEn ce jeudi 10 déc. le temps est maussade, froid, pourtant nous serons 9 courageux(ses) accompagné d'Ulian K. notre guide à nous rendre à Kremikovtsi, ancien fief métallurgique. Mais comme très souvent, le monastère visé est situé en pleine montagne, à quelques kms de la cité. Le monastère de Saint-Georges a été fondé au Xe siècle, puis reconstruit à plusieurs reprises. La vieille église abrite des fresques du XVe au XVIIe siècle qui montrent l'évolution de l'art pictural religieux à l'époque de la domination ottomane.
    Après quelques explications sur le passé des aciéries de la région, Ulian nous amène dans la chapelle du monastère. De belles fresques récemment restaurées décorent les murs. Très compétent, Ulian nous explique le sens de toutes ces peintures, les saints représentés et les détails les concernant. Les grandes différences de l'orthodoxie et du catholicisme, les spécificités de l'orthodoxie feront partie du programme. Nous terminerons la visite par l'église plus récente, joliment rénovée. Sur place il ne reste plus qu'une moniale entourée de quelques laics vivant à plein temps dans le monastère. Les pieds bien glacés, nous sommes contents de retrouver nos voitures et nous finirons cette instructive et passionnante excursion devant un repas, bien au chaud, au Vino Vino

     

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Visite du monastère de Kremikovtsi

    Photos: Laurence - JCL
    Texte: JCL

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique