• Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017C’est par une matinée ensoleillée de ce samedi 20 mai, qu’un groupe de 9 membres de Sofia Accueil s’est lancé à la rencontre de la rosa damascena, la Rose de Damas, que la Bulgarie produit en grande quantité dans la vallée enserrée entre la Stara Planina, ou chaîne des Balkans, et les Rhodopes, plus précisément dans la région de Kazanlak, épicentre des festivités qui s’étalent de mai à fin juin.

    C’est donc guidé par Momtchil, un Bulgare fort sympathique au français impeccable, que nous sommes partis.

    Après quelques heures de route, première étape, avec la visite d'un couvent.

    Puis retour au minibus et direction un producteur de produits laitiers bio.
    Une table, dressée à notre intention, offrait de quoi se faire une idée de la qualité des produits fabriqués : fromage de bufflone et de chèvre, frais ou plus mûr, yaourts des mêmes mammifères, accompagnés de miel ou de confiture. Accompagnant tout cela, de gros pains traditionnels à tremper dans un mélange de sarriette et de sel étaient à notre disposition. Et comme le temps était au beau fixe, du vin blanc d’un producteur local avait été mis à disposition. De quoi passer un agréable moment !

    La dégustation faite, le bus nous conduisit jusqu’à un petit restaurant non loin de là, où le déjeuner fut pris.

    Hop, on the road again ! Cette fois, en direction d’un premier tumulus, chambre funéraire Thrace. Sur la route nous conduisant à Kazanlak, notre destination, se trouvait Shipka et sa magnifique église russe. A la demande générale, notre guide nous conduisit jusqu’à l’édifice religieux construit à la mémoire des soldats russes, ukrainiens et bulgares tombés lors de la libération du pays.

    Finalement, arrivée à Kazanlak et visite de son célèbre tumulus, classé au patrimoine de l’UNESCO. Puis, achevant cette journée de découverte, nous eûmes droit à la visite du flambant neuf musée de la rose.

    La journée se termina dans la joie et la bonne humeur autour d’une bonne table. Une seule ombre au tableau : notre guide, tel un oiseau de mauvais augure, nous annonçait la pluie pour le lendemain !

    Dimanche matin, 8h45 (ou presque) tout le monde était dans le bus, fin prêt pour découvrir cette mystérieuse rose. Il avait, semble-t-il, bien plu durant la nuit et le ciel était encore menaçant. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas quelques gouttes qui viendraient perturber notre programmation. Ainsi, après quelques errances dans la campagne bulgare (la fête n’était pas très bien indiquée), le bus nous déposa en bordure d’un champ, aux abords du village de Rozovo.

    Se prêtant au jeu de la reconstitution, les habitants, vêtus traditionnellement, accueillirent les premiers visiteurs – nous, en l’occurrence – avec ce même pain traditionnel que nous pouvions tremper dans du miel. Un pot en cuivre était également proposé aux arrivants, pour partager une gorgée de vin blanc.

    Sur le champ de fête, des cueilleuses récoltaient des fleurs dans leur panier d’osier au milieu de la roseraie, tandis qu’assises sur leur tabouret, des anciennes réalisaient des colliers de roses. Un peu à l’écart, un vieil alambic avait été monté afin d’expliquer aux visiteurs comment l’essence était extraite des fleurs, autrefois.

    Femmes et hommes, alignés face à face, entonnèrent des chants traditionnels au milieu des arbustes fleuris, au son d’un accordéon et d’une guitare.

    Puis il y eut la pesée de la récolte de chacune des cueilleuses, le tout mis en scène pour le plus grand plaisir des touristes qui, à présent, avaient investis les lieux.

    Retour au bus et en route pour la suite de la programmation : la plus ancienne distillerie d’essence de rose encore en activité en Bulgarie.

    C’est à l’écart du village de Tarnitcheni, au sein d’une propriété à la nature apaisante, que nous fûmes accueillis par une jeune femme qui nous guida en nous faisant l’historique de l’endroit. Il nous fut donc possible de visiter l’ancienne distillerie où des cueilleurs de roses venaient livrer leur récolte emprisonnée dans de volumineux sacs. De partout, l’odeur puissante de la rose embaumait l’air. Jouxtant la distillerie historique, un bâtiment moderne abritait les nouvelles installations aux plus amples capacités de production.

    Enfin, le temps était venu de reprendre notre mini bus afin d’entreprendre le chemin du retour. Nous fîmes une halte pour le déjeuner à Karlovo et, profitant du soleil inattendu, nous déambulâmes dans les rues jusqu’à la place centrale où se dresse une statue de Vassil Levski, grand révolutionnaire bulgare natif de cette ville.

    Ainsi se termina notre périple en rosae terra.

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017

    Vallée des roses mai 2017


    Texte: Pierre-Etienne J.
    Photos: Pierre-Etienne J. - Leen I.

    « Tarot du jeudi 18 maiLozenska planina 23 mai 2017 »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :