• Musée de la dentelle

    Musée de la dentelleAu Musée de Sofia jeudi 16 mars, nous étions sept dames à admirer l'art traditionnel de la dentelle, dite "kéné" qui se fait à l'aiguille et non pas au crochet. Cette technique éprouvante est connue dans les pays de la Méditerranée. La Bulgarie est un des rares endroits où elle est "à deux nœuds" et non pas à un seul. Le résultat est une dentelle fine comme de la toile d’araignée car les deux nœuds ne peuvent se faire qu'avec du fil de soie. Pour donner de la résistance, le kéné à deux nœuds  se faisait sur une trame de cheveux de cheval.                                                   Voir la technique
    Dans beaucoup de régions de la Bulgarie, le costume traditionnel bulgare comportait autrefois un liseré ou une bande plus large de cette fine dentelle en bordure de la coiffe, du décolleté, des manches, du tablier ou au bas de la jupe. Chaque région ou village ayant ses motifs décoratifs et ses couleurs spécifiques, à qui elle était reconnaissable. Mais on utilisait cet agrément parcimonieusement car il est difficile à faire et très coûteux. La dentellière de kéné gagnait en une ou deux semaines ce qu'une année dans les champs pouvait rapporter à une paysanne, nous à précisé notre guide Karina.
    La collection des objets exposés appartient à un groupe de dentellières pratiquant de nos jours encore le kéné avec qui SA va entrer en contact pour une future rencontre passionnante.
    Une belle visite qui s'est terminée par un café dans les Halles en face du musée.

     

    Musée de la dentelle

    Musée de la dentelle

    Musée de la dentelle

    Musée de la dentelle

    Musée de la dentelle


    Texte et photos: Maria D.P.

    « Une marche victorieuseLes babi de Bistritsa »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :